Altabianca

De Game of Rôles
Altabianca
Blason altabianca.jpg
Fanart du blason Altabianca, par Hi
Système politique Principauté
Souverain Leonid Senata
Culte(s) Polythéistes (Dieu exilé, Dieu Gobie...)
Relations extérieures Neutre (dans la zone d’influence d'Aria)

Altabianca est une principauté insulaire située au cœur de la Mer de la morsure, au sud de la ville de Wandermere. Altabianca est la cité la plus riche du monde, comme en témoigne la magnificence de son architecture et l’opulente situation de ses sujets.

Description générale

La ville est construite sur un labyrinthe rocheux, sorte de gros rocher morcelé, dont les différentes parties, séparées par de profonds précipices menant aux souterrains de l’île, sont reliées les unes aux autres par de nombreuses arches. La cité est divisée en quartiers appelés « isolottos ».

On ignore qui habitait autrefois ici, mais un grand château élancé se dresse sur la plus haute falaise de l’île, sous laquelle se trouverait un trésor ancien et infini. Ce mystère serait la cause de la situation inédite d’Altabianca, qui s’attire ainsi la protection de tous les puissants et n’a aucune économie sinon de festoyer et d’intriguer.

Altabianca est lourdement protégée : de chaque côté de l’ile – à portée du port marchand – de lourds trébuchets et catapultes sont entretenus par la garde royale qui n’hésite pas à montrer à quiconque la puissance défensive de l’ile.

Le symbole d’Altabianca est l’Alcyon, que l’on retrouve décliné en différentes occurrences : le blason de la ville représente un alcyon sur fond azur, les gardes portent de petites ailes dans le dos et chaque famille noble porte un écusson personnel comportant l'alcyon comme symbole de leur appartenance à l’île.

La cité, sorte de paradis pour riches nobles occupant leur spleen intéressant à se divertir et acheter des biens du monde entier, n’est pas connue pour sa tradition d’accueil. Les marchands y sont les bienvenus pour les besoins de la cause, mais on y déteste les touristes : on y trouve d’ailleurs ni guide, ni auberge…

La houle se dissipe. Dans le rougeoiement du soleil levant, vous voyez une grande falaise qui se dresse depuis la mer, au sommet de laquelle s’élance vers le ciel les tours fines, blanches et irréelles du palais royal d’Altabianca. Comme des oiseaux posés sur la mer, de grands navires aux voiles blanches convergent par dizaines de toutes les directions vers le port de la plus riche des cités du monde.
Votre navire contourne le phare d’Altabianca qui se dresse au sud de l’ile. Vous découvrez alors une cité bâtie sur le gros rocher, faite d’arches immenses et de manoirs luxueux. Une chaloupe vient à votre rencontre.
La ville d’Altabianca est fantastique : il s’agit d’un labyrinthe rocheux où la ville ne serait pas construite entre ses murs mais sur les murs. Ainsi, il existe de très nombreuses arches qui permettent de franchir des précipices qui plongent vers les ténèbres. La ville semble très riche : les plus pauvres de ses habitants vous semblent d’une opulence rare et vous font sentir misérables.
L’animal clef d’Altabianca est l’Alcyon, un oiseau blanc gracieux entre le goéland, le cygne et avec un bec de martin pécheur. Il y en a sur tous les murs, que ce soit en peinture...ou en chair et en plumes.

Géographie : lieux notables

Île d'Altabianca, carte par June

Le palais royal

Six tours élancées, toutes de tailles et de de diamètre différent, se dressent au dessus des eaux et du monde. Un palais bleu et blanc aux larges fenêtres de vitraux étale son opulence. Mais les grandes portes d’or et de lapis lazulis restent fermées aux étrangers.

Le Libero

D’immenses manoirs et propriétés, entourés de jardins et de murs, séparées par de grandes arches, constitue le Libero, le quartier des nobles d’Altabianca.

On y trouve notamment les manoirs suivants:

Manoir Santa Sophia :

Il s’agit des ruines du manoir de la famille d’Atlan, dont la propriété a été restituée à ce dernier par le prince Leonid Senata. Atlan a rebaptisé le domaine « manoir Grethen de Quirk ».

Au-delà d’une grille en fer forgé montrant des lions, un jardin sauvage à l’abandon et les ruines noircies d’une grande maison dont il ne reste plus rien. Une croix rouge sang peinte ici depuis longtemps indique que le lieu est maudit et ne doit pas être pénétré.Il y a une rotonde un peu écroulée avec une statue semblant représenter Santa Sophia et figurant une femme effondrée en pleurs sur un tombeau. Une fente est disposée à la base de la statue permettant d'y insérer la dague d’Atlan et ainsi « desceller la pierre », ce qui révèle une alcôve cachée (contenant le Codex Occultatum).

Manoir Malatesta :

Le manoir du parfumeur Iacomo Malatesta. C'est une belle maison à étage ornée de mosaïques de dauphins, ceinte par un mur blanc et disposant d'un beau petit jardin avec vue sur la mer. Il comporte une belle bibliothèque et aussi un laboratoire de parfums.

Manoir de la Puerta :

Le manoir d' Alfredo de la Puerta, théâtre des orgies nocturnes d'Altabianca. Le manoir de la Puerta n’est ouvert que de nuit, et seuls les personnes masquées détentrices d'une broche particulière peuvent y entrer. Bien que mal vues du prince Leonid Senata, les soirées dudit manoir sont tolérées.

Il est entouré de quatre rues et forme un mini quartier à lui tout seul. De magnifiques caryatides sculptées soutiennent un dome d’azur sur cette villa à un étage. D’ici, vous entendez des rires et des chants et d’autres cris qui n’ont rien de douloureux. L’intérieur est, sans surprise, luxueux : des tapis de la soie la plus précieuse sur les murs, des tables d’ivoire et d’or, des fruits et des boissons venant de Kniga et d’Aqabah. Dans un coin, des artistes du corps percent ceux qui le veulent d’anneaux ou gravent des tatouages sur la peau. Dans un autre, des nobles se font fouetter avec violence et d’autres parient sur le moment où ils s’évanouiront. Enfin et surtout, de nombreux ébats sexuels ont lieu un peu partout, avec une animalité morbide, où tous les âges et les races se confondent, en particulier sur la table centrale où se trouve une pyramide humaine semblable aux peintures maniéristes silencieuses des murs.

Manoir Dolce :

Une maison sans étage, aux murs noircis de poussière et de suie. Un jardin sauvage aux plantes tordues. Le tout entouré d’une grille aux piquets pointus. Le Manoir Dolce est caricaturalement sinistre. Niklas y découvrit un trouva de mystérieux saphirs maudits.

L'Agora supérieur

Une immense mosaique en tons de bleus représentant le monde (avec Altabianca au centre…) couvre cette place. Sur Altabianca se dresse une fontaine qui coule le long de la mosaique et vient mouiller les pieds de ceux qui les ont nus. Sur cette place, de nombreux palais accueillent toutes les ambassades du monde.

Sur l’agora se tient le Théatre Magique, un établissement qui tient plus de l’Opéra qu’autre chose, et dans lequel se produit le plus grand barde du monde.

Les 100 arches

Un vaste précipice sépare le Palais Royal du reste de l’île. Un très grand nombre d’arches (peut-être 100, mais cela semble beaucoup) se lancent vers le palais et le relient à la ville. La plupart sont fermées. Les autres font l’objet d’un examen consciencieux des gardes royaux.

Le parc des anges

Ce quartier est un grand jardin. Autour d’un Geyser (fontaine) permanent, une centaine de maisons à étages ont été gagnées et conquises par la nature. Les innombrables statues d’Alycons recouvertes de lierre rappellent des anges emprisonnés.

Le parc des anges cache un passage secret menant vers les sous sols de la ville. L'entrée est bloquée par une plante : la Wingardium Foraminis, une plante aux racines puissantes et ne produisant qu’une seule fleur, énorme, en forme de cloche. C’est une attraction particulière car cette plante réagit aux odeurs et peut vibrer, changer de couleur, onduler...suivant les odeurs. Pour ouvrir le passage, il faut donc trouver la bonne combinaison d'odeurs.

L'Accesso

Altabianca n’est pas constitué uniquement de palais : l’Accesso est un quartier populaire de maisons en vieilles briques délavées par le sel, où l’on parle fort et où le linge sèche aux fenêtres.

Une vieille roulotte de Dame Guzne, une bohémienne d’Osmanlie, est toujours ici, et dispense bonne aventure et drogue à qui en a besoin.

A noter: ce quartier "populaire" passerait pour riche dans n’importe quel autre endroit du monde, et "on peut y dormir par terre sans se faire voler".

Le temple du dieu exilé

Isolé, presque évité, et comme toujours, déserté, le Temple du Dieu Exilé est coincé entre deux grandes maisons marchandes. Des colonnes de pierre blanches accueillent une statue décapitée.

Ce lieu peu fréquenté semble être devenu le repère de nombreux camelots et autres trafiquants de drogue dont une spécialité nommé "prune surprise" en raison de son effet qui survient de manière aléatoire dans le temps. Il s'agit en réalité de Mirabilis.

Le port marchand

Altabianca a de gros besoins et ne produit rien. Le port marchand rugit d’une activité intense de jour comme de nuit : des centaines de caisses sont déchargées pleines et chargées vides à toute heure du jour et de la nuit, et le port est une bourse d’échange assourdissante.

Les nobles y envoient leurs serviteurs acheter des provisions et autres articles, mais ne s'y déplacent généralement pas en personne, préférant le faste de leur isolotto. Ainsi, la plupart des biens déchargés sur le port vont directement aux manoirs des nobles de la ville.

L'endroit le plus notable du port est sans conteste le marché aux esclaves.

Le Squero

Le Squero est un quartier comportant avant tout un chantier naval, où charpentiers et bardeurs travaillent laborieusement à construire des chaloupes et des trois mâts élancés qui feront prospérer la ville aux alcyons. On y vend/loue des petits bateaux à voile pour 2 à 5 écus, et l'on peut aussi y faire réparer son navire.

On y trouve également une statue du dieu Gobie qui cache le repère de la guilde des voleurs d'Altabianca.

Enfin, le Squero compte l’énigmatique maison de Shazam, grand magicien et fabricant de longues-vues. Au détour d’une rue pavée surgit une tour légèrement penchée et dont le toit rappelle un chapeau de magicien pointu. Une jolie enseigne de bronze se balance au vent : Shazam : Mage puissant, longues vues, divers. L’intérieur de la tour est encore plus perturbante : des plans incompréhensibles ornent les murs, des tableaux dérangeants, des objets tout aussi incompréhensibles (plan de métro parisien, photo de trunks,..). Sur une mezzanine, des poules de toutes les couleurs caquètent bruyamment.

Le phare

Une tour ronde, blanche et élancée s’envole dans le ciel. Au sommet, un Alycon d’or supporte une flamme immortelle. Le Phare d’Altabianca se voit loin dans la nuit.

Au bout de l’Accesso et sous le phare se tient la « grande table », le seul endroit d’Altabianca où l’on peut manger sans payer l’équivalent d’une année de salaire. Des crabes énormes et des murènes sont péchés dans les rochers juste en dessous, grillés dans les feux et servis pour 5 sceptres sur une immense table où se retrouvent soldats, marins et petites mains de la ville.

La statue de la richesse

Au bout du Squero, une grande statue représente une femme le bras levé et tenant un panier plein d’or. À ses pieds, des Alycons barbotent dans une grande fontaine où les passants jetent des liards, des deniers... parfois même des écus. Les nobles s’amusent à juger les sommes jetées, d'autant que cette offrande a pour but d'obtenir la bonne fortune.

Les entrailles d'Altabianca

Les "entrailles d'Altabianca" sont un réseau de galeries souterraines traversant l'île d'Altabianca jusqu'au Palais royal.

On peut y accéder depuis le passage secret du parc des anges, où un escalier de pierre très ancien (remontant aux fondations d’Altabianca) débouche bien en dessous des failles qui séparent les quartiers les uns des autres. Le soleil tombe du dessus, et tout en bas, on devine des vagues.

Un enchaînement de tunnels mène à une petite chapelle de pierre dédiée au culte du Dieu exilé, où l'on découvre sous la faible lumière de chandelles tremblantes :

  • Une fresque : elle représente un dieu barbu et puissant se battant avec un autre dieu - ou un homme, dont le visage est dissimulé par la capuche d’un long manteau. Le visage du dieu barbu a été violemment barré d’un X fraichement.
  • Un sarcophage de pierre : il est difficile de pousser le linteau, mais une fois fait, il est vide. Une inscription en langage antique dit : « CELLA ».

Politique, administration et Droit

Système politique et administratif

Dynastie Senata

Altabianca est une principauté. Le pouvoir souverain semble être héréditaire et se transmettre selon le principe de primogéniture.

Aux dires d'Olympia Fonte, il n'y a jamais eu qu'une dynastie à Altabianca: l'acte de naissance de la principauté serait l'installation de la famille Senata sur l'île (certaines légendes racontent qu'ils n'étaient alors que de simples pêcheurs).

Le prince actuel est Leonid Senata. Il a dernièrement épousé la princesse d'Altanegra, Giocanda Medico.

L'administration d'Altabianca

Nous connaissons 2 rôles administratifs à Altabianca:

  • Protecteur : sorte de titre honorifique décerné à ceux qui ont particulièrement servi Altabianca, donnant droit à de nombreus avantages.
  • Inquisiteur : sorte d'enquêteur au service de la couronne, disposant de pouvoirs de police et de commandement (sur la garde), ainsi que d'une grande autonomie. Olympia Fonte a le titre de grande inquisitrice.

Grands principes juridiques & juridictionnels

Châtiments corporels
On ne sait pas si les Châtiments corporels sont légaux

Peine de mort
La peine de mort semble légale au vu des menaces de mort du chambellan du palais envers Clodomir.

Duel
Seuls les nobles peuvent régler un différend en duel.

La magie
Au vu de l'absence d'une quelconque académie de magie, la pratique de celle-ci ne semble pas régulée (Shazam seul magicien de l’île).

Esclavage
La vente et la possession d'esclaves est légale à Altabianca.

Relations diplomatiques & situation militaire

Altabianca est une principauté indépendante et neutre, ce qui s'explique par sa position géographique centrale (milieu de la mer de la morsure) et par les préoccupations de ses sujets.

Elle semble toutefois comprise dans la zone d'influence d'Aria, en témoigne l'enlèvement de Cecilia Medico (soeur de Giocanda Medico) par la couronne d'Aria, perpétué afin de " s'assurer qu'Altabianca ne supporte pas Aqabah dans son différend avec Aria".

Sur un plan militaire, Altabianca ne semble pas avoir d'armée, et ainsi pas de réelle force d'invasion. Elle dispose en revanche d'une garde dite "royale", assurant la défense de l'île, notamment aux moyens de nombreuses catapultes disposés sur les contours de l'île afin de prévenir toute tentative d'invasion.

Economie

Système monétaire

Altabianca semble utiliser la même monnaie que celle en cours dans le royaume d'Aria. Cependant, des noms différents sont utilisés pour chaque type de pièces[1].

  • La pièce de cuivre se nomme felicita de niente (même valeur qu'un liard)
  • La pièce d'argent se nomme felicita de globo (même valeur qu'un denier)
  • La pièce d'or se nomme felicita de corona (même valeur qu'un écu)

Grandes orientations économiques

A proprement parler Altabianca n'a pas d'économie: elle ne produit ni ne vend rien. La principauté semble tirer ses revenus du trésor millénaire enfoui dans ses souterrains, et se contente d'importer toutes les ressources dont elle a besoin.

Reste que cette affirmation dépeint uniquement la situation des milieux royaux et nobles: le reste de la ville (Accesso, Squerro, Port) est constituée de travailleurs qui assurent les services nécessaires localement.

Enfin, la présence de la Guilde des poissonniers atteste l'existence d'une économie parallèle.

Culture

Histoire & légendes

De l'aveu d' Olympia Fonte, « Nul ne sait qui habitait autrefois sur cette ile, avant que les ancêtres du Prince s’y installe. Certaines légendes raconte qu’ils n’étaient que de pauvres marins et qu’ils y ont trouvé un trésor immense...».

Proverbes

  • "Piano piano si va lontano"
  • "Chi non pensa, perde la vittoria"
  • "Di prudenza, pace"

Cultes

D'après nos connaissances, la population d'Altabianca ne fait pas montre d'une grande piété.

  • Le Dieu exilé: la ville d'Altabianca comporte deux lieux de culte dédiés au Dieu exilé. A la surface, un temple déserté voire presque abandonné, témoignant de la baisse de popularité de ce dieu (depuis que ce dernier ne répond plus aux prières et n'exauce plus les vœux). Dans les entrailles d'Altabianca, une très ancienne chapelle secrète comprenant une des seule représentation du dieu exilé non profanée où le visage du dieu est visible.
  • Le Dieu Gobie: le dieu poisson, vénéré la guilde guilde des voleurs (ainsi autrement appelée guilde des poissonniers), est représenté par une statue au Squerro.

Dans le récit...

La Compagnie créance s'est rendue trois fois à Altabianca depuis le début de ses aventures:

  • Episode 7 & épisode 8 : Lorsque nos héros arrivent sur l'île, les habitants fêtent le mariage du prince Leonid Senata et de la princesse Giocanda Medico, maîtresse de l’île voisine Altanegra. Atlan découvre son passé et son destin dans l'ancien manoir de sa famille. Du reste, si l'équipe aide la grande inquisitrice Olympia Fonte à élucider une affaire de disparition, nos aventuriers s'attirent les foudres du royaume (sabotent les réserves de vin royales pour vendre leur stock, tuant au passage 2 gardes; libérent par mégarde une sorte de lézard géant furieux sur les docks, qui extermine tous les passants; aident un espion d'Aria à s'enfuir après que celui-ci ait kidnappé une princesse de l'île) et n'ont d'autres choix que de s’enfuir.
  • Episode 12 : Arrêté sur ordre du prince alors qu'il faisait rapidement escale sur l'île, le groupe parvient à inverser la situation grâce à Clodomir, qui lance un enchantement sur le prince et s'en fait un fidèle allié. Nos héros se voient directement nommés au rang de Protecteurs d'Altabianca, et Atlan récupère la propriété du manoir Santa Sophia, rebaptisé Manoir Grethen de Quirk.
  • Episode 19 : Le groupe se téléporte depuis Irem jusqu'à la cale de la Douce main, qu'Olympia Fonte a ramené à Altabianca. Passage éclair cette fois, il s'agit uniquement de faire soigner Niklas, qui est pris en charge par le meilleur médecin de la ville (Kalish)... Et de séduire Olympia, qui décide de les suivre et d'épouser l'alchimiste!

Notes et références

  1. Episode 7 1:02:45